Tech

A la demande de la justice brésilienne, Facebook se résout à bloquer des comptes de partisans de Jair Bolsonaro dans le monde entier

Ces partisans du président brésilien d’extrême droite sont visés par une enquête de désinformation présumée par la justice brésilienne. 

Des partisans de Jair Bolsonaro sont privés de Facebook sur ordre de la justice brésilienne. Samedi 1er août, le groupe américain a annoncé avoir bloqué au niveau mondial des comptes contrôlés par des partisans du président brésilien d’extrême droite visés par une enquête de désinformation présumée.

La veille, le réseau social avait été condamné par un juge de la Cour Suprême brésilienne à verser une amende de 1,92 million de reals (312 100 euros) pour ne pas avoir respecté une décision de justice demandant de prendre cette mesure d’exclusion.

Un porte-parole de Facebook a déclaré que cette exigence de la justice était “extrême” et menaçait “la liberté d’expression en dehors de la juridiction du Brésil”, mais a ajouté que le groupe avait accepté de s’y soumettre. “A ce stade nous n’avons pas eu d’autre choix que de nous plier à cette décision en bloquant ces comptes mondialement, tout en faisant parallèlement appel”, a déclaré ce porte-parole.

Le juge Alexandre de Moraes a estimé que Facebook, de même que Twitter, n’avait pas respecté sa décision, en bloquant l’accès aux comptes seulement depuis le Brésil, les laissant ainsi accessibles avec une adresse IP localisée à l’étranger. Vendredi, il a alors déclaré que Facebook devait verser une amende et risquait des pénalités journalières supplémentaires à hauteur de 100 000 reals (16 250 euros environ) si les comptes incriminés – accusés de propager un discours de haine – n’étaient pas bloqués dans le monde entier.

La décision du juge concerne seulement Facebook. On ne sait pas dans l’immédiat si Twitter va être sanctionné de la même manière. 

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close