World

deux autopsies concluent à un homicide

L’autopsie officielle comme celle menée par des médecins mandatés par la famille confirment que la pression exercée sur son cou par un policier lui a été fatale.

George Floyd est mort “par homicide”. Son “arrêt cardiaque” a été causé par la “pression” exercée sur son cou par les policers. Telle est désormais la conclusion du médecin légiste officiel en charge de l’autopsie de cet Afro-Américain de 46 ans, dont la mort au cours de son interpellation par la police il y a une semaine à Minneapolis a déclenché une vague de manifestations et d’émeutes dans tous les Etats-Unis. 

Un peu plus tôt, l’autopsie indépendante, réalisée par deux autres médecins à la demande de la famille confirme ces conclusions. La mort de George Floyd a “résulté d’une asphyxie par pression prolongée”, a déclaré l’avocat de la famille. Cette pression prolongée “sur son cou a coupé le flot sanguin allant vers son cerveau et la pression sur son dos a entravé sa capacité à gonfler ses poumons”, a-t-il précisé.

“Les preuves soutiennent l’asphyxie comme cause du décès et l’homicide comme circonstance de la mort”, a souligné lors d’une conférence de presse la médecin légiste de l’université du Michigan, qui a pu examiner le corps de la victime. Le médecin légiste officiel du comté de Hennepin ajoute dans un communiqué que la victime était par ailleurs drogué au fentanyl, un puissant opiacé.

Ces deux déclarations viennent contredire les premiers éléments connus de l’autopsie officielle. Les médecins légistes du comté de Hennepin, où se trouve la ville de Minneapolis, avaient déterminé qu’il n’y avait pas de “preuves physiques soutenant un diagnostic d’asphyxie traumatique ou d’étranglement”. “L’effet combiné de l’arrestation et de l’immobilisation de M. Floyd par la police, ses antécédents médicaux et la présence potentielle de substance psychoactive dans son corps ont probablement contribué à sa mort”, indiquaient les résultats de l’autopsie des autorités locales, présents dans la plainte.

George Floyd, 46 ans, est mort le 27 mai à Minneapolis après qu’un policier blanc a plaqué son genou sur son cou pendant pendant 8 minutes et 46 secondes, selon les éléments de la plainte criminelle contre l’agent impliqué.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close