Sports

grâce au sport, d’anciens malades du Covid-19 retrouvent peu à peu leurs capacités

À l’Hôtel-Dieu à Paris, des séances de sport sont proposées aux anciens malades encore marqués par le coronavirus.

Et si le sport était l’une des solutions pour guérir les malades du Covid-19 ?
C’est ce que propose le centre d’investigation en médecine du sport (CIMS) de l’Hôtel-Dieu à Paris en aidant les malades à retrouver une forme physique mais aussi mentale. Ils sont une trentaine à avoir tenté la méthode. 

“On va se mettre sur un pied”… À l’Hôtel-Dieu ce jour-là, six patients suivent les consignes d’Élodie Python. Elle est enseignante en activité physique adaptée au service réhabilitation par le sport. Le travail est très important avec les patients qui ont été malades du Covid-19, explique-t-elle : “Le corps a subi de dégâtsCertains nous on dit : ‘J’ai essayé de me remettre à la course parce que je courrais avant’, et ils se rendent compte qu’ils ne peuvent pas. Ils sont très essoufflés et ne peuvent plus porter des choses qu’ils soulevaient très facilement avant.”

Elodie Python, enseignante en activité physique adaptée, au service réhabilitation par le sport, lors d’une séance pour les anciens malades du Covid-19, à l’Hôtel-Dieu à Paris début septembre.. (NINA VALETTE / RADIO FRANCE)

Delphine est une sage femme de 45 ans. Elle à été malade en mars et depuis, elle voit son corps décliner : “C’est une fatigue que personnellement je n’avais jamais connue. En fin de journée, le cerveau ne fonctionne plus, comme s’il était très rétréci, tout sec.”

C’est très étrange, je n’avais plus aucune mémoire de l’instant. J’ai des pense-bêtes partout chez moi ou au bureau, ça n’a pas de sens.Delphine, atteinte du Covid-19 en mars

“On m’avait fait soulever un poids de 1 kg avec mon bras six fois de suite, raconte Delphine. Au bout du troisième mouvement mon bras tremblait. Je l’ai fait faire à ma maman de 66 ans avec une brique de lait et elle a réussi sans problème. Là, je me suis dit que je ne suis effectivement pas en forme.”

Après une semaine de suivi, cette mère de famille va mieux physiquement mais aussi moralement. “Aujourd’hui, c’est ma troisième séance et je trouve qu’au niveau du souffle c’était un petit peu mieux sur le vélo par exemple. Les escaliers c’est pas encore ça, la mémoire non plus, mais j’ai bon espoir que dans trois semaines ce soit bien, en tout cas que ce soit mieux.”

Un bilan qui ne surprend pas le professeur Patricia Thoreux, responsable des deux plateformes de réhabilitation par le sport à Paris : “On se rend compte que ça apporte les mêmes bienfaits que les programmes que l’on applique chez les patients atteints de cancer par exemple et qui présentent une fatigue chronique importante.”

Les gens sont transformés avec une diminution de la fatigue, une amélioration de leur qualité de vie personnelle, voire professionnelle.Pr Patricia Thoreux

Une professionnelle qui déconseille aux malades du Covid-19 de reprendre le sport seul. Il faut impérativement un accompagnement notamment pour des raisons cardiaques.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close