Sports

“il y a vraiment une possibilité” après la décision du Conseil d’Etat, selon l’avocat d’Amiens Métropole

François Molinié, avocat d’Amiens Métropole, salue mardi 9 juin sur franceinfo “une magnifique décision” du Conseil d’Etat de ne pas réléguer Amiens et Toulouse en Ligue 2. Mais les deux clubs n’ont pas un “droit absolu à jouer en Ligue 1 la saison prochaine”, selon Claire Rameix-Séguin, avocate du TFC.

Le Conseil d’Etat a été “extrêmement attentif aux intérêts des clubs et à l’intérêt du sport”, a estimé sur franceinfo mardi 9 juin François Molinié, avocat d’Amiens métropole, après la décision du juge des référés de suspendre la relégation d’Amiens et de Toulouse en Ligue 2 de football. 

“C’est effectivement une victoire très importante pour Amiens Métropole, a-t-il ajouté, car le juge des référés a suspendu la relégation en Ligue 2 d’Amiens et de Toulouse en consacrant l’argumentation qui avait été soutenue par Amiens dans cette affaire”. Ce qui lui permet d’y voir “une possibilité pour Amiens d’envisager de participer à la prochaine compétition en Ligue 1”.

C’est une magnifique décision du juge des référés du Conseil d’Etat qui consacre l’erreur commise par la Ligue dans cette relégation.François Molinié, avocat d’Amiens Métropolesur franceinfo

“Le juge des référés a suspendu la décision de relégation” et “a enjoint à la Ligue de football professionnel, aux instances françaises du football de réexaminer la question du format, du nombre de clubs autorisés à participer au prochain championnat et à vérifier dans quelles conditions ce championnat pourra se dérouler”, a précisé François Molinié. Selon lui, “le club a apporté de nombreux éléments pour démontrer qu’un championnat pourra très bien se dérouler l’année prochaine à 22”.

Il y avait un enjeu financier également, “pour le club mais également pour toute la communauté d’agglomération, pour toute une ville, il y a un enjeu économique très fort. Ce sont des emplois, tout un écosystème qui est perturbé par une rétrogradation d’Amiens en Ligue 2”, a conclu l’avocat d’Amiens Métropole.

“Le football club de Toulouse est très content d’avoir obtenu cette décision qui suspend sa relégation”, a déclaré mardi 9 juin sur franceinfo Claire Rameix-Séguin, avocate au Conseil d’État où elle a défendu les intérêts du Toulouse Football Club (TFC). Elle tient cependant à nuancer la décision rendue mardi.

Suspendre une relégation ne veut pas dire que le club a un droit absolu à jouer en Ligue 1 la saison prochaine. La Ligue (de football professionnel) devra intervenir pour prendre une nouvelle décision.Claire Rameix-Séguin, avocate du TFCsur franceinfo

“Cela étant, la décision de la Ligue ne va pas être totalement libre puisqu’on a quand même une décision du juge des référés qui lui demande de prendre une nouvelle décision, au vu des conditions dans lesquelles la saison est susceptible de se dérouler”, a précisé Claire Rameix-Séguin. “La question est de savoir si l’année prochaine, on va jouer à 20 ou 22, et donc de savoir s’il y aura des relégations ou non. Si la saison prochaine peut se dérouler à 22, dans de bonnes conditions matérielles et avec un calendrier fixé, elle devra se dérouler à 22, sans relégation de Toulouse et d’Amiens”, a conclu l’avocate du TFC.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close