Videos

Lyon: Yann Cucherat s’éloigne de LaREM et n’en portera pas l’étiquette au conseil municipal

Privé de l’investiture de LaREM pour le deuxième tour, Yann Cucherat a décidé de prendre du recul par rapport à un parti miné par les divisions. Il siègera dans l’opposition en tant qu’indépendant.

Au lendemain des élections municipales, La République en Marche est plus fragilisée que jamais à Lyon. Sur fond d’investitures et d’alliances contestées, le parti présidentiel n’a pas su peser face aux écologistes. Gérard Collomb, baron de la politique locale, et son poulain, Yann Cucherat, briguaient respectivement la Métropole et la mairie de Lyon. Dans chacun des scrutins, ils étaient notamment opposés à des marcheurs dissidents, avec lesquels ils n’ont pas su s’allier pour le second tour. Première cassure. Gérard Collomb et Yann Cucherat ont alors noué un accord avec Les Républicains en vue du deuxième tour. LaREM s’en est offusquée a décidé de retirer leur investiture. Une deuxième nouvelle cassure que regrettait Yann Cucherat il y a quelques semaines. Au lendemain du deuxième tour, il a décidé de prendre du recul par rapport au parti présidentiel.

L’ex-candidat à la mairie de Lyon, invité de Bonsoir Lyon ce lundi, siègera au conseil municipal pendant les six prochaines années. Mais il ne défendra plus les couleurs de la majorité: “Je revendique cette liberté, a-t-il affirmé au micro de BFM Lyon. Je suis bien content de ne plus avoir d’étiquette sur le dos”. Un détachement symbolique du parti présidentiel, dont il dit évoque l’échec cuisant à l’issue des élections municipales.

“Les grandes villes ont aspiré à un changement. Europe Ecologie – Les Verts incarnait cette forme de changement, cette forme d’espérance. Ça me rappelle un peu La République en Marche trois ans en arrière, qui incarnait un peu cette espérance et qui trois ans après a été balayée d’un revers de main.”

“L’abstention record doit nous interroger”

Yann Cucherat regrette le manque d’unité de son camp dans cette campagne. En particulier sa non-alliance avec Georges Képénékian, candidat dissident de LaREM engagé lui aussi dans la course à la mairie de Lyon. Un acte manqué que Cucherat résume en un “épisode malheureux”. Il aurait aimé que l’ancien maire intérimaire de Lyon rejoigne son alliance avec la droite.

Cette alliance, Cucherat ne la regrette en aucun cas. Elle aura tout de même considérablement dégradé l’image de Gérard Collomb. Ce dernier a annoncé ce lundi son retrait de la vie politique. “Je suis content d’avoir partagé ce bout de chemin avec lui”, a souligné Cucherat. L’ancien édile aurait été victime d’une “cabale”, assure le nouveau conseiller municipal d’opposition, notamment menée par la majorité.

Il s’agirait désormais de prendre du recul, estime Yann Cucherat. L’ex-candidat s’est dit particulièrement préoccupé par la faible participation au scrutin: “Je pense que l’abstention record doit nous interroger sur notre manière de faire la politique, d’accrocher les gens, de rendre audibles les projets qu’on porte. C’est une leçon sur laquelle il va falloir que je me pose”.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close