Tech

“On ne peut pas la rendre obligatoire, il faut juste expliquer que l’épidémie continue”

Catherine Hill, épidémiologiste, revient sur franceinfo mercredi sur le faible succès rencontré par l’application StopCovid, téléchargée par moins de 2 millions de Français en deux semaines.

L’application StopCovid a été téléchargée par moins de 2 millions de Français en deux semaines, révèle mercredi 17 juin franceinfo. Cette application permet de déterminer si vous avez été en contact avec un autre utilisateur positif au coronavirus Covid-19. “On ne peut pas la rendre obligatoire, il faut juste expliquer que l’épidémie continue”, estime sur franceinfo Catherine Hill, épidémiologiste.

franceinfo : Peut-on dire que cette application ne sert à rien compte tenu du faible taux de téléchargement ?

Catherine Hill : Non, je pense que ça sert un peu à quelque chose. Il y a des tas de gens qui ne sortent pas beaucoup et qui n’ont pas besoin de surveiller les gens qu’ils croisent. Ce sont les gens jeunes, ceux au travail, qui prennent les transports au commun qui ont besoin de ça. Donc 2 millions, ce n’est déjà pas si mal. J’ai essayé de la télécharger mais mon Iphone est trop vieux ou je ne suis pas assez habile, je ne sais pas. Mais il y a sûrement beaucoup de gens n’y sont pas arrivés.

Pourquoi les Français ne l’ont pas téléchargée ?

On ne peut pas la rendre obligatoire. Il faut juste expliquer que l’épidémie continue, qu’il y a à peu près 450 cas par jour en France et qu’à Pékin il y a 33 cas par jour depuis 3 jours et on reconfine et on va tester tout le monde. Nous on a plus de cas et on ne cherche pas à tester tout le monde. Donc on est beaucoup trop calme et tranquille.

Est-ce une erreur de dire que l’épidémie est derrière nous ?

L’épidémie est derrière nous, c’est vrai, mais le virus est toujours là. On a encore à peu près 450 cas par jour, il y a encore beaucoup de morts dans les Ehpad, deux fois plus cette semaine que la semaine dernière. Donc, le virus est parfaitement là et on ne le cherche pas systématiquement. Il y a plein de cas asymptomatiques qui contaminent d’autres gens sans le savoir. C’est ça le problème, c’est pour ça qu’il faut porter des masques.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close