Videos

Sa mort a déclenché la colère d’une partie des États-Unis: qui était George Floyd?

Une vidéo filmée par des passants est devenue tristement virale depuis lundi. Elle montre un policier blanc, Derek Chauvin, dans la ville de Minneapolis (Minnesota) plaquer au sol George Floyd, un homme noir de 46 ans. Il maintient son genou sur son cou pendant de longues minutes, alors que George Floyd dit ne plus pouvoir respirer, et demande de l’aide à plusieurs reprises aux forces de l’ordre.

Sa mort à la suite de cette arrestation a entraîné ces derniers jours des manifestations et des émeutes dans la ville mais également dans le reste des États-Unis. Les manifestants dénoncent les bavures policières qui frappent les Noirs de manière disproportionnée, et réclament que les policiers ayant participé à l’intervention de lundi soient licenciés, et traduits en justice.

George Floyd était surnommé gentle giant (en français le “doux géant” ou “gentil géant”) ou Big Floyd (le “grand Floyd”) par ses proches, qui ont raconté toute la semaine dans différents médias américains, la vie de cet homme.

“C’était un gentil géant”

“Il ne faisait de mal à personne”, ont déclaré ses deux frères et sa cousine à CNN mercredi. “C’était un gentil géant”, a de son côté raconté au Houston Chronicles Roxie Washington, la mère de sa fille de six ans. “Les gens se trompaient sur lui parce qu’il était si grand, ils pensaient toujours qu’il était du genre à se battre, mais c’était quelqu’un d’aimant, et il aimait sa fille”, assure-t-elle.

George Floyd a grandi à Houston (Texas) et durant sa jeunesse, excellait au football et au basketball, raconte Roxie Washington. Pendant un temps, il a également fait de la musique avec le groupe de hip-hop Screwed Up Click, mené par une célébrité locale, DJ Screw, écrit le journal.

En 2007, la vie de George Floyd prend un tournant plus sombre. Il est accusé de vol à main armée après une intrusion dans une maison de Houston. En 2009, il est condamné à 5 ans de prison. D’après les témoignages de ses proches, l’homme a du mal à trouver du travail en sortant de détention, au point de finir par partir pour Minneapolis afin de changer de vie.

“Un nouveau départ” à Minneapolis

“Il cherchait à recommencer à zéro, un nouveau départ”, déclare un de ses amis d’enfance, repris par le Chicago Tribune. “Il était heureux des changements qu’il réalisait.”

George Floyd cumulait deux emplois à Minneapolis: conducteur de camions et gardien de sécurité dans un restaurant latino américain. Le confinement consécutif à la pandémie de coronavirus avait contraint l’établissement alimentaire à fermer provisoirement. Comme beaucoup d’Américains, George Floyd avait donc vu ses ressources s’amoindrir.

Sa fratrie et ses cousins sont intervenus à plusieurs reprises dans les médias pour dénoncer la façon dont il est mort lundi. “Nous faisons ce qu’il aurait voulu que l’on fasse”, explique dans une interview à NBC Bridgett Floyd, la soeur de la victime, au bord des larmes, déclarant que la situation actuelle était “très très dure” pour elle et sa famille.

“La Justice sera rendue”

“Peu importe ce qu’il a fait (dans le passé), nous faisons tous des fautes, nous faisons tous des erreurs, personne n’est parfait”, a-t-elle déclaré, ajoutant croire “que la Justice sera rendue, j’ai assez de foi pour tenir”.

Pour elle et ses frères, le renvoi des policiers impliqués dans l’arrestation n’est pas suffisant: “J’aimerais que ces officiers soient accusés de meurtre parce que c’est exactement ce qu’ils ont fait. Ils ont assassiné mon frère”, martèle-t-elle, appuyée par le reste de sa famille. “Ils l’ont traité pire qu’un animal”, accuse Philonise Floyd l’un de ses frères.

L’officier de police Derek Chauvin, impliqué dans la mort de George Floyd, a été inculpé vendredi pour meurtre au troisième degré (homicide involontaire) et placé en détention par les autorités locales. Mais cette arrestation n’a pas apaisé les protestataires, qui arpentaient encore samedi soir les rues de plusieurs villes des Etats-Unis.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close