Sports

sur les courts de tennis, la reprise se fait lentement

Les terrains de tennis peuvent de nouveau accueillir les amateurs depuis le 8 juin dernier. Mais il n’y a pas foule sur les courts pour le moment.

Trois mois après leur dernier match, Pascal et Xavier reprennent du service : “C’est notre habitude, chaque samedi, à 11 heures, toute l’année !” Les deux amis se sont habitués aux conditions sanitaires imposées par leur club de tennis de Balma, près de Toulouse, l’un des plus importants de la région Occitanie. Il y a notamment une entrée et une sortie des courts à sens unique.

Après une longue mise en veille due à l’épidémie de coronavirus, les entraînements et cours collectifs de tennis ont repris le 8 juin dernier, selon le calendrier de déconfinement fixé par le gouvernement. Pascal et Xavier ont aussi adopté quelques réflexes : “On ne se sert plus la main, on ne fait plus la bise”, dit l’un. “Mais Xavier gagne toujours plus que moi”, répond l’autre, dans un sourire.

Sur le terrain d’à côté, masque en tissu sur le visage, Alexandra donne ses cours comme si de rien n’était, ou presque. “Là on a repris une activité normale. Après, il faut faire attention, prendre un peu des distances, se laver les mains au début et à la fin, etc. Mais on a de la chance, on est un sport de plein air à la base, donc dès qu’il faut beau on est dehors. On est un sport individuel, donc avec des distances assez éloignées les uns des autres. “

C’est sûr que par rapport aux sports collectifs ou de contact, on est privilégiés.Alexandra, professeure de tennisà franceinfo

De l’autre côté du filet, ils ne sont que deux élèves. Thibault, 7 ans, se sent bien seul pour cette reprise : “Il n’y a pas tous mes copains dans le cours, ça me manque un peu, il y a moins de monde.” À l’extérieur, Mathieu finit son premier entraînement du déconfinement par un match. Lui aussi doit faire attention : “On ne doit pas toucher les balles, on reste à un mètre.”

La reprise est donc progressive. Catherine Sacaze, la présidente du club, l’a bien remarqué : “On a relancé un peu la machine, mais c’est une grosse machine. Il y a beaucoup de communication qui a été faite aux parents, mais beaucoup n’ont pas repris. C’est un peu comme dans les écoles, par crainte, par peur, ou parce que c’est un peu compliqué. J’imagine que c’est la même chose dans les autres associations, mais effectivement c’est lent à redémarrer.”

Notre crainte, c’est ce redémarrage un peu lent qui s’opère.Catherine, la présidente du clubà franceinfo

Un redémarrage qui se fera pour l’instant sans compétition, tous les tournois organisés par le club n’auront pas lieu cet été. Pour les professionnels, la compétition va reprendre avec une tournée estivale inédite dans le sud de la France : à Nice (6-11 juillet), Cannes (13- 18 juillet) et Villeneuve-Loubet (20-25 juillet), pour les 24 meilleurs Français et les 12 meilleures Françaises.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close