Videos

VIDÉO. Gafa : “Il y aura bien une taxation des géants du numérique en 2020 en France”, assure Bruno Le Maire

“Il y aura bien, comme je m’y suis toujours engagé, une taxation des géants du numérique en 2020 en France”, assure jeudi 18 juin sur France Inter le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, alors que les États-Unis ont quitté la table des négociations.

Soit les États-Unis reviennent sur l’opposition et on arrive à un accord d’ici la fin de l’année 2020. Et c’est la taxation internationale qui s’appliquera. Soit il n’y a pas d’accord à l’OCDE parce que les États-Unis bloquent.

Bruno Le Maire

à France Inter

”Dans ce cas-là, on appliquera notre taxe nationale qui n’a jamais été retirée mais simplement suspendue pour quelques mois”, prévient Bruno Le Maire. “Nous appliquerons quoiqu’il arrive une taxation aux géants du digital en 2020 parce que c’est une question de justice. Et je veux dire à nos amis américains nous ne serons pas les seuls à le faire“, met en garde le ministre de l’Économie.

Il explique avoir reçu “une lettre du secrétaire américain au Trésor, qui confirme” que les États-Unis “ne veulent pas poursuivre les négociations à l’OCDE sur la taxation” des Gafa. “Cette lettre est une provocation“, s’insurge Bruno Le Maire. “C’est une provocation vis-à-vis de l’ensemble des partenaires de l’OCDE, poursuit Bruno Le Maire. On était à quelques centimètres d’un accord sur taxation des géants du numérique, au moment où les géants du numérique sont peut-être les seuls au monde à avoir tiré d’immenses bénéfices de la crise du coronavirus”.

C’est une provocation vis à vis non seulement de tous ceux qui, à l’OCDE, négociaient de bonne foi, mais vis à vis de tous les citoyens de la planète qui se disent qu’il est quand même légitime que les géants du numérique payent leurs impôts.

Bruno Le Maire

à France Inter

C’est “une provocation aussi vis à vis des alliés des États-Unis”, estime le ministre, “qu’est-ce que c’est que cette manière de traiter les alliés des États-Unis (…) en nous menaçant systématiquement de sanctions ?” Bruno Le Maire souligne que la France, la Grande-Bretagne, l’Espagne et l’Italie ont répondu à cette lettre américaine dès jeudi matin “en confirmant que nous voulions une juste taxation des géants du digital à l’OCDE le plus vite possible”.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close