World

VIDEO. Italie, États-Unis, Chine, Allemagne… Qui aura droit à des vacances cet été ?

“Les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d’août”, a assuré Edouard Philippe, le 14 mai dernier, sous réserve toutefois “de possibles restrictions très localisées” en fonction de l’évolution de l’épidémie de Covid-19. Dans le même temps, la question de le réouverture des frontières à l’intérieur de l’Union européenne est l’objet d’intenses discussions entre les ministres concernés. Ailleurs, chez nos voisins étrangers, comment se passe prépare la saison estivale ? 

En Italie, l’enjeu est crucial. Le tourisme représente 13% de la richesse nationale, donc on rouvre les plages, les frontières : en résumé, il faut sauver la saison. Le gouvernement a déjà annoncé une réouverture le 3 juin de ses frontières aux touristes de l’UE. Et pour les vacances, le pays compte d’abord sur un tourisme de proximité pour ceux qui pourront partir. L’État va d’ailleurs donner jusqu’à 500 euros aux familles italiennes, à dépenser uniquement dans les structures touristiques du pays. Tout est envisageable : des passeports sanitaires en Sardaigne pour rassurer, des applications pour réserver sa place sur la plage, en Campanie… Et peut-être la prochaine tendance de l’été : une styliste de la côte adriatique a créé le trikini assorti, style coronavirus, le bas, le haut, et le masque.

Aux États-Unis, toujours en pleine crise sanitaire, c’est une tout autre musique. Les vacances d’été, ici, ça n’est quasiment pas un sujet, parce que la priorité, c’est la reprise de l’activité économique et le retour sur le marché de du travail des plus de 36 millions d’Américains qui ont perdu leur emploi depuis le début de la crise. Et puis les Américains ont beaucoup moins de vacances que les Français. Ceux qui ont droit à des congés payés ont en moyenne 14 jours par an. Malgré tout, pour ceux qui pourront partir en vacances cet été, l’administration Trump a laissé entendre qu’il faudra privilégier les destinations à l’intérieur des États-Unis. Dans un sondage récent, réalisé par les professionnels du tourisme, un Américain sur trois dit qu’il a prévu un road trip pour cet été. Un voyage en voiture pour deux raisons : d’abord, éviter les avions, les aéroports et la promiscuité avec d’autres passagers et ensuite car l’essence est très peu chère en ce moment, 2 dollars le gallon (environ 50 centimes d’euro le litre).

Direction maintenant la Cité interdite, à Pékin. La Chine est désormais le plus grand marché mondial du tourisme, sauf que cette année, interdiction de sortir du pays pour les 150 millions de touristes chinois. Avec des réservations, déjà, sur la côte est et sud de la Chine, où il y a des stations balnéaires. Les Chinois pourront aussi redécouvrir les autres grands sites touristiques du pays, qui viennent d’être rouverts avec beaucoup de précautions, comme les parcs de la Cité interdite, à Pékin.

Enfin en Allemagne, les frontières devraient rouvrir mi-juin pour le tourisme. Les Allemands se posent donc la question : vais-je aller en “balkoni” ou en Italie ? Balkoni, en allemand, c’est l’expression pour dire qu’on va rester chez soi. Evidemment, les Allemands préféreraient se rendre notamment sur les bords de la Méditerranée, en Grèce, en Italie, en Espagne, dans les Baléares ou encore à Majorque, qui est considérée comme la 17e région d’Allemagne. Le secrétaire d’Etat allemand chargé du Tourisme s’est dit confiant, mercredi, de voir les Européens voyager dans l’Union cet été.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close