Business

Wall Street en timide hausse à la clôture, après une lourde chute la veille

Wall Street, toujours préoccupée par les inquiétudes économiques et sanitaires, a terminé modestement dans le vert jeudi, après une séance en dents de scie et au lendemain d’une lourde chute, précipitée par la dégringolade du secteur technologique.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average a pris 0,20% à 26.815,44 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 0,37% à 10.672,27 points et l’indice élargi S&P 500 a gagné 0,30% à 3.246,59 points.

La veille, la Bourse de New York avait lourdement chuté, plombée par le secteur technologique. Le DJIA avait cédé 1,92% et le Nasdaq 3,02%.

Jeudi, un très léger vent d’espoir sur la possibilité d’un accord portant sur de nouvelles mesures budgétaires américaines a soufflé parmi les investisseurs, leur redonnant un brin de confiance, a assuré Quincy Krosby, de Prudential.

“Il y a eu l’idée qu’il y avait peut-être un redémarrage des négociations entre républicains et démocrates pour un programme d’aides”, a affirmé cette analyste.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a indiqué avoir parlé avec la cheffe des démocrates à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. “Nous sommes d’accord pour continuer à discuter”, a-t-il dit aux sénateurs.

“Cela donne de l’espoir”, a commenté l’analyste de Prudential.

D’autant plus que le défilé des responsables de la Banque centrale américaine (Fed) a continué au Congrès, où le président Jerome Powell a encore martelé que la première économie mondiale avait besoin d’aide pour ancrer la reprise.

Alors que le marché a réagi dans le rouge à l’ouverture après l’annonce d’une hausse inattendue des demandes hebdomadaires d’allocations chômage, la tendance s’est renversée à la bonne nouvelle d’une accélération des ventes de maisons neuves en août aux Etats-Unis.

Elles ont grimpé sur un mois de 4,8% déjouant les attentes des analystes.

Les grandes valeurs de la tech ont repris des couleurs, regagnant un peu du terrain qu’elles avaient perdu la veille: Apple a progressé de 1,03%, Microsoft de 1,30%, Alphabet (maison mère de Google) de 0,92%.

Nikola, le fabricant de camions électriques, dans la tourmente depuis deux semaines et touché par la démission de son fondateur, a encore connu une journée noire, s’effondrant de 9,69%.

“Statistiquement, il faut savoir que le mois de septembre est le mois le plus difficile pour le marché des actions”, a encore souligné Mme Krosby. “Toute nouvelle positive concernant un futur vaccin (contre le Covid-19, NDLR) sera aussi un vaccin pour le marché, si l’on peut dire!”, a-t-elle ajouté.

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close